24 sept. 2009

Course contre le réchauffement climatique.


 A Copenhague se tiendra très prochainement - en décembre - un autre sommet au sujet du réchauffement climatique.Une sorte de grenelle mondiale de l'environnement. La suite du protocole de Kyoto qui avait définit en son temps, les grandes priorités à mettre en œuvre pour sauver la planète d'une éventuelle catastrophe irréversible,toujours d'actualité .Mais qu'en est-il des résultats observés douze ans après cette conférence sachant qu'elle détenait à la clé, la non-signature du protocole des deux plus grands pollueurs, les États unis et la Chine?

A ce jour, on peut certifier avec confiance que la bataille pour une prise de conscience internationale de l'urgence a été gagnée. Toujours réduire en croissance les émissions de gaz à effet de serre et stopper le réchauffement climatique tel que déjà discuté au Japon. Les écologistes peuvent maintenant avoir du sourire aux lèvres.Leurs préoccupations se retrouvent au cœur des grands défis historiques. Tous les gouvernements ont fini par adopter une politique de l'environnement et une nouvelle économie est en train de prendre place.

Cependant, hors mis ce constat et le travail de sensibilisation opéré inlassablement par les défenseurs et les promoteurs d'un monde plus vert, rien en terme de respect des engagements n'a vraiment bougé au sein des gouvernements signataires.A l'exception des pays du Nord de l'Europe, pionniers dans cette démarche, qui ont su miser dans le développement durable et adapter leurs économies en investissant massivement dans les énergies renouvelables et créer une fiscalité verte, Juste, compatible, incitatrice et admis par leurs citoyens.

Les autres gouvernements européens comme la France ,l'Allemagne et le Royaume-uni - suivis des nouveaux émergents asiatiques - ont préféré jusque là jouer les instigateurs et publicitaires des comportements à tenir pour "un nouveau monde", avec que des déclarations de bonnes intentions.Ces pays ont continué d'émettre suffisamment de CO2 au nom d'une mondialisation technologique et industrielle au détriment de la santé planétaire.Ces pays n'auront donc pas de grandes leçons à donner au reste du monde et devront se mettre cette fois, à l'écoute de ceux comme la Suède et le Danemark qui ont su réagir en bon exemple, et ceux aussi d'Afrique dont les émissions minimes de CO2 peut les dispenser de ratifier un quelconque protocole aussi louable et historique soit-il.

A Copenhague, les principaux pollueurs doivent signer sur 25 à 40% de réductions de gaz à effet de serre que rejettent leurs industries par apport au niveau de 1990 d'ici à 2020.Cette fois , ceux qui ont décidé de parler le plus, devront en faire le plus.Après tout, ils en sont les premiers responsables.Car s'ils continuent à nous "chauffer" à cette allure , il n'y aura aucune chance que l'espèce humaine , locataire de cette maison planétaire n'en sorte vivant. Le film HOME de Yann-Arthus Bertrand et Luc Besson diffusé sur presque tous les écrans cet été à l'occasion de la journée mondial de l'environnement, a donné une énième alarme et présenté le diagnostic de l'état de santé de la terre.De l'imminence à régir devant l'ampleur du danger, à chacun d'en juger!

22 commentaires:

St-Ralph a dit…

Joli billet pour signer ton retour !
J'ai beaucoup apprécié les termes employés pour paler des pays d'Europe du nord et l'attitude de ceux du reste de l'Europe et d'ailleurs qui claironnent pour annoncer l'urgence des mesures maintenant.
Comme tu le dis si bien, le problème de l'écologie est désormais au centre des préoccupations de tous les pays. Mais les vrais pollueurs font-ils vraiment le nécessaire pour inverser la tendance ?
J'ai l'intention de rédiger un billet sur la taxe carbone française. Malheureusement je n'ai guère le temps en ce moment. Je verrai bien.

Mohamed Billy a dit…

Bonjour St-Ralph et merci pour ton message.

je pense qu'avec la conversion progressive des gouvernements à la sensibilité écologique , ceux-ci essayerons grâce aux pressions dont ils font l'objet, de mettre en œuvre cette fois-ci les nombreuses solutions proposées par les écolos et spécialistes de l'environnement.

Nous avons vu là où nous mène cette société de consommation et de production effrénée; maintenant pour dévier la catastrophe vers laquelle nous nous dirigeons ,nous devons Changer nos Habitudes de consommation et revoir totalement nos modèles économiques.Mais
est ce que les états qui tirent beaucoup de leurs recettes fiscales par exemple dans les énergies fossiles auront intérêt à accélérer le basculement vers des énergies plus propres, moins couteuses pour l'environnement et qui seront sans doute moins profitables pour leurs caisses?
Idem pour les pays dont les principales richesses proviennent de l'exportation de ces mêmes matières premières.

Encore Sommes-nous prêts à payer le prix et nous familiariser avec cette nouvelle culture écologique ,, puis nous détourner de ce type de société que nous avons battit scrupuleusement?
La polémique de la taxe carbone en France n'est -elle pas la preuve que bon nombre de personnes seraient contre une contribution sous forme d'impôt pour lutter contre ce fléau?

De plus, l'intérêt écologique qui est d'un intérêt humanitaire et d'humanité est -il conciliable avec la logique étatique des pays capitalistes où les intérêts pécuniaires passent avant le sort des êtres?

Enfin, réussir son passage vers une économie de développement durable, telle doit être la nouvelle préoccupation des états qui doivent SAVOIR comment tirer leur épingle de ce nouveau jeu "écolonomique" et dans cette phase, cela interpelle les pays en développement très souvent retardataire dans leur manière d'anticiper sur l'avenir.

Kassahbel a dit…

L'urgence du réchauffement climatique dont les conséquences se font dèjà ressentir, doit engager les responsables politiques des pays dévéloppés - les premiers responsables de ce rechauffement climatique - à des décisions courageuses et salvatrices pour l'avenir du monde. Les pays émérgeants, notament la Chine, doivent faire un effort pour rendre leurs industries plus propre. Et ce combat, les responsables politiques africains doivent être plus actifs sur le terrain diplomatique concernant la lutte contre ce fléau car, comme c'est souvent le cas les prémières victimes du réchauffement climatique sont les pays africains qui n'ont pratiquement pas d'industrie.

Mohamed Billy a dit…

Bonjour Kassahbel,

Les états africains ne sont pas industrialisés.Pourtant pour réussir notre développement, il va falloir franchir ce passage obligé et produire du CO2 comme le font les Chinois et les indiens en ce moment et tout comme les grandes puissances l'ont fait et continuent de le faire jusqu'à maintenant.2%, c'est la part d'émission qu'on attribue à l'Afrique dans la diffusion des gaz à effet de serre.Au sortie de Copenhague, la forte limitation des émissions aux pays riches et émergents,avec aucune interdiction au continent africain qui doit quant à lui absolument réaliser sa révolution industrielle.A moins qu'un transfert de technologie ne se fasse en leur direction par ceux qui auront trouver le meilleur moyen de produire sans trop polluer.Dans cette affaire de réchauffement climatique,comme tous nous sommes d'accord à le dire, effort doit être porté par les responsables.En averti, l'Afrique a intérêt dès maintenant à penser sa stratégie de développement durable pour s'adapter à cette nouvelle économie qui prend place peu à peu.

Mais je voudrais insister sur la responsabilité des pouvoirs publics en Afrique au sujet de l'insalubrité dans les villes et communes.c'est le début de protection en matière d'hygiène et de sécurité sanitaire.

A très bientôt!

Obambé a dit…

Salut Momo,

Par principe, je pense que des pays comme les nôtres, souvent très mal gérées, qui ont du mal à boucler les budgets (le Niger et les Comores, pour ne citer que ces deux cas disparaîtraient aujourd’hui sans la pseudo aide internationale, je caricature, mais c’est fait exprès!) n’ont plus du tout intérêt à envoyer des chefs d’Etat de par le monde ou même en Afrique simplement, pour aller faire le beau et surtout, ne rien nous rapporter : sommets plus ou moins organisés par l’ONU ou ses enfants ; sommets Afrique-France ; etc. Il faut arrêter. Un chef d’Etat qui voyage (Congo, Kamerun par exemple), ce sont aussi :
- Les épouses (que nous n’avons pas élues, faut-il le rappeler ?) ;
- Les cabinets de ces dernières (car elles ont des cabinets) ;
- Les parents et amis de ces épouses ;
- Les parents et amis des présidents ;
- De l’argent liquide à gogo (je l’ai vu moi-même, je peux en témoigner).
Bref ! de vraies saignées pour nos Trésors publics.
Et puis franchement, quand on voit 4 des chefs d’Etat de la CEMAC passer d’abord à l’Elysée pour rencontrer leur empereur, s’asseoir à ses côtés, poser pour la photo de famille et s’envoler pour le Danemark, cela ne fait ni sérieux ni confiant. La France et l’Afrique qui parlent d’une seule voix. FAUT-IL EN RIRE OU EN PLEURER ? Quand Sassou Nguesso, lors de ce sommet parle de bonne gouvernance, franchement, il n’y croit guère lui-même ! Pour régler les questions des ordures dans sa ville capitale, il avait décidé de faire appel à une société belge (interview dans Jeune Afrique, en 2007, au magnétophone de François Soudan). Même si l’idée ne me réjouissait pas (franchement, après 47 ans d’autonomie, appeler la Belgique pour une telle tâche…). Près de 3 ans après, les ordures sont les meilleures amies de Mfoayens. Pendant que le ministère de l’Economie forestière de son pays laisse faire l’abattage sauvage des arbres, il va parler préservation de l’environnement chez les Vikings ! L’Afrique se décrédibilise complètement en laissant ce genre de personnages aller parler en son nom. Wade au moins, reconnaissons lui ce mérite, a évoqué des projets réfléchis, structurés tels que : un mur continental pour enrayer la salinisation des terres et l’érosion côtière ; l’Eco village pour affranchir les populations de la détérioration de leur environnement. Cet homme, au-delà des critiques que l’on peut faire à son encontre, aurait pu en effet représenter tous les chefs d’Etat du continent, comme il arrive qu’on le fasse pour les G8 ou pour les G20. Ce président, accompagné d’experts (en forêts, en climatologie, en géodésie et je ne sais quoi d’autre). Un travail bien préparé et hop ! on aurait entendu l’Afrique au Sud du Sahara non seulement parler d’une seule voix, mais gagner aussi et surtout en temps et en efficacité. Je salue au passage l’excellent travail réalisé par le Sudanais Lumumba Stanislas Dia-Ping (cela ne s’invente pas !!!) représentant du G77 qui n’a lâché sur rien, par rapport aux pressions des Occidentaux.
A suivre, O.G.

Obambé a dit…

Suite:

Soyons sincères entre nous. Ce dossier était traité depuis 2 ans. Tous les ministres et experts chargés de la question n’ont pas réussi à finaliser un accord, d’autant que les recommandations de Kyoto n’ont jamais été appliquées. Là aussi, on aurait pu le comprendre et ne pas aller polluer inutilement la planète avec tous ses avions déplacés !!! Je sais que je vais jeter une pierre dans le jardin des Obamaniaques, mais bon, c’est aussi cela. Son arrivée, annoncée avec fracas n’a servi à rien, comme son arrivée pour le choix de la ville olympique en 2016. Quand les jeux sont faits d’avance, ils sont faits. Obama le savait et c’est une forme de pression à laquelle les pays du Sud sont habitués. Ça n’a pas marché, cette fois-ci.
On ne peut pas croiser les bras en attendant que ces 10 milliards (aujourd’hui, beaucoup plus demain, en 2015) ne tombent des caisses et banques occidentales. El Commandante Hugo Chavez l’a bien dit : Si le climat était une banque, les gouvernements des pays riches l’auraient déjà sauvé ! C’est vraiment encore une fois pour toutes l’occasion de dire que sur une question aussi cruciale que celle-là, je n’attends rien des dirigeants occidentaux. Nous ne devrions rien attendre d’eux. Avant le déclenchement de la crise financière mondiale, il y a eu des émeutes de la faim. Questions à 1 milliard de nzimbus: Combien de sous ont été débloqués pour la faim? Combien de sous ont été débloqués pour aider les banques? Répondons à ces questions et on comprendra mieux que nos intérêts sont antinomiques, totalement antagonistes. Eux-mêmes sont tenus par leurs puissants parrains industriels, il n’y a rien à faire. A moins d’avoir dans leurs familles des épouses (s’ils les aiment toujours, je tiens à le préciser) ou des enfants qui souffrent de maladies directement liées au dérèglement climatique, il ne se passera pas grand-chose de révolutionnaire chez eux. On nous a fait tout un tintamarre avec le visionnage du film Home du Français Yann-Arthus Bertrand, au palais de l’Elysée par Sarkozy yandi moshi. Les grandes mesures annoncées tardent à venir.

Jean Bakouma est un économiste africain enseignant notamment à Dauphine (Paris IX) et travaillant sur les questions liées au développement dit durable au sein du CESBC (www.cesbc.org). Je n’ai jamais rencontré cet homme, mais aux dires de certains universitaires qui l’ont côtoyé, qui travaillent sur ces sujets (pour des thèses ou autres), le travail fait est de qualité. Nos dirigeants devraient plus encore bosser avec ce genre de personnes au lieu d’aller perdre du temps à Copenhague, Helsinki ou encore Seattle.

O.G.

hiler a dit…

Bonjour frère et excéllente année 2010.
Mais où es tu?
un frère à bouaké, tout va pour le mieux.

Lysa Light a dit…

Grâce à vous, j'ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J'espère en apprendre encore. Je vous félicite pour ces merveilleux partages. Continuez ainsi !

voyance ; voyance par mail gratuite

voyance gratuite par mail a dit…

Votre blog est vraiment super, je viens dessus tout les jours et je trouve à chaque fois quelque chose qui me convient

voyance par mail a dit…

Félicitation à tous ceux qui veillent pour le bon déroulement de ce magnifique blog !!

lin a dit…

Bonjour !
Votre blog est très intéressant ; et présente bien tout ce qui est bon Merci !

voyance gratuite

voyance gratuite par mail a dit…

Merci pour nous donner autant de bonheur !

sofy lefour a dit…

Bravo pour le blog et vos articles.
voyance gratuite par mail

voyance gratuite en ligne a dit…

Je vous félicite pour ces merveilleux partages. Continuez ainsi !
Amicalement

rosy123 a dit…


Bravo pour le blog et vos articles.
voyance gratuite en ligne par mail

rosy123 a dit…

C'est interessant de trouver comme ce genre de postes.
voyance sérieuse et gratuite

rosy123 a dit…

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !
voyance gratuite email

voyance mail serieuse gratuite a dit…

Vous ne pouvez pas savoir comme cela fait plaisir de tomber sur un joli et intéressant blog. Cela fait du bien au moral.

rosy123 a dit…

Vos partages me plaient beaucoup! C'est super!!!

voyance gratuite par mail rapide

voyance mail rapide a dit…

Bravo pour ce superbe travail !!!

voyante-sincere-par-mail a dit…

Bonjour
J’adore vraiment ce que vous faites je me demande comment j'ai pu rater votre blog

rosy123 a dit…

Un petit pour vous dire que votre blog est super!
question voyance gratuite par email